No home – Yaa GYASI

Ce livre nous embarque au XVIIIe siècle, au temps de la traite des esclaves. On y suivra plusieurs générations, dont en premier Effia et Esi, deux demi-soeurs qui ne se connaitront jamais et qui auront des destins opposés. L’une, mariée à un anglais. L’autre, esclave. Yaa Gyasi nous conte les histoires d’une famille à l’arbre généalogique brisé par la cruauté des hommes et dont les vies ont été façonnées par la loi du destin.

 

février 3

 

Le roman est remarquablement bien construit. J’ai trouvé l’auteur très réaliste quant à l’histoire qu’elle nous relatait. La présence d’un arbre généalogique pour nous rafraichir la mémoire est très bien pensée. Les récits des premières générations étaient à mon sens très captivants et prenants; durs aussi. Yaa Gyasi consacre chaque chapitre au descendant d’Effia ou d’Esi. On vit avec chaque personnage le quotidien difficile, l’exploitation insoutenable, les fractures familiales. L’auteur fait preuve d’une extrême neutralité dans son récit malgré l’histoire dure qu’elle nous raconte.

Le livre est humainement décrit. Il rappelle l’histoire. Trois siècles de vie et d’événements sont retracés dans ce récit qui m’en a appris beaucoup sur la condition des noirs dans le sud des USA ainsi que sur le Ghana. J’ai été choquée de voir qu’une partie du peuple ghanéen avait pour principale source de revenus la vente de leurs semblables. L’auteur m’a bluffé par la maitrise de son sujet, le travail de recherche qu’elle a effectué est également à souligner. La narratrice ne nous raconte pas seulement une histoire, elle nous amène à réfléchir sur l’esclavage à travers une saga captivante.

L’auteur nous offre un très bon premier roman même si parfois, on peut se perdre dans le cheminement des multiples personnages. Ce qui a été mon cas plus les générations avançaient dans le récit. Pour m’y retrouver, j’ai dû à plusieurs reprises reprendre l’arbre généalogique qui figure au début du roman. Le livre demande une certaine attention afin de ne pas perdre le fil des différents personnages. Malgré cela, j’ai passé un bon moment de lecture avec ce roman qui m’a beaucoup appris, notamment grâce à la richesse des informations collectées par l’auteur, mais aussi grâce au style fluide et agréable.                                                                                                                                                 À mon sens, Yaa Gyasi a de beaux jours d’écrivaine devant elle.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s